BLOG

PIXELNUMERIQUE

CAP 110

À PROPOS

Cap 110

Bonjour à toutes et à tous,

Nous sommes aujourd’hui en Martinique qui fut, bien malgré elle, un des carrefours de l’esclavagisme. Face au Rocher du Diamant, orienté au Cap 110, se dresse le mémorial qui rend hommage aux victimes de ces temps dont nous devons garder la mémoire, mais qui n’auraient jamais dû exister…

Pour ce portrait, au contraire de la photo “de groupe”, j’ai préféré un Noir & Blanc qui apporte plus de force mais aussi de solennité à ce portrait. Ces statues ont un véritable impact quand on sait ce qu’elles représentent. Les stigmates sur la statue avec cette peau abîmée, un regard qui fixe le lointain comme souvenir d’une vie volée sont autant de parallèles avec ce qu’on subit ces hommes et femmes…

A propos du mémorial Cap 110

Le mémorial Cap 110 de Laurent Valère, situé Anse Caffard, en Martinique, fut édifié en 1998, sur le territoire et à l’initiative de la ville du Diamant à l’occasion du 150e anniversaire de l’abolition de l’esclavage.

Le site a été choisi en hommage aux victimes du dernier naufrage de navire négrier de l’histoire de la Martinique. Aux abords de l’Anse Caffard, du nom du colon Jean Caffard, un navire transportant 300 esclaves s’échoua en pleine tempête sur les rochers de la côte, la nuit du 8 avril 1830, alors que la traite avait été déclarée illégale. Le bateau fut entièrement détruit, son nom et sa nationalité jamais établis. Six cadavres furent repêchés. Les corps des marins furent inhumés au cimetière, ceux des esclaves enterrés à quelques mètres du rivage. 86 captifs, dont 26 hommes et 60 femmes, eurent la vie sauve et furent transférés vers Fort de France.

Le concepteur, Laurent Valère, est un Martiniquais né en 1959. L’œuvre déposée à même le sol, forme un ensemble de 15 bustes de personnages affligés, présentés de manière serrée, en triangle (référence au commerce triangulaire). Construites en béton armé et blanchies au sable de Trinité-et-Tobago, chacune des statues pèse 4 tonnes pour une hauteur de 2,5 m. Elles sont orientées au cap 110 (est-sud-est), en direction de l’Afrique et du golfe de Guinée, d’où leur nom. Toutes présentent un même visage penché dans le même sens, accablé, affligé, les yeux baissés vers la terre et la mer. Elles figurent la foule des victimes anonymes de la traite.

Source : http://www.cnmhe.fr/spip.php?article806&id_document=860#documents_portfolio

A bientôt,
Cédric.

VOS MESSAGES

Donnez votre avis

Des félicitations, des encouragements ?
Ou l'envie de donner votre avis sur cette photo, d'en savoir plus ou tout simplement pour parler Photo ? Laissez moi un message, il sera toujours apprécié et source de motivation pour continuer à partager mon modeste travail. Merci !
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

10 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Focales

La première est puissante, forte comme ces hommes qui ont tant subi. La seconde montre des attitudes de soumission, de souffrance cachée, de lassitude, je la trouve très émouvante. J’aime ton choix de varier les sujets que tu partages avec nous. Merci Cédric.

Pascale MD

Très belle oeuvre et jolie photo, merci à toi Cédric.
La lumière est superbe également.
Bonne fin de journée

Robert

D’accord avec ton choix du n&b, deux photos,deux sentiments différents

jean pierre a

deux tres belles photos et merci pour les explications! amitiés

Remus

The statue it’s like me!
😀

Portugal was one of the first countries to abolish slavery. Officially on 12 February 1761. However, unfortunately, the law was never completely fulfilled by the big landowners.

Cédric

Thank you Remus. I didn’t know that I proposed your portrait 😉

Thanks again for your visits,
Cheers,
Cédric

Michel (une photo, vite..)

J’aime beaucoup la seconde, impression de lassitude et de souffrance.
Merci pour ton passage.
Ton site est une pépite.

Cédric

Merci Michel pour ton commentaire, et avis sur le site 😉

A bientôt chez toi et ici,
Cédric.

Pascal

Quelle force dans cette première photo d’introduction, la seconde est magnifique par son exposition. je connais bien cet endroit où je me rendais à chaque fois que j’avais l’occasion de retourner en Martinique. Toujours autant d’émotions…

Cédric

Merci Pascal pour ta visite et ce premier commentaire. Ravi que l’image te plaise.

A bientôt j’espère,
Cédric.

A voir sur le Blog

Poser un lapin

Pause dans le N&B pour ce billet. En effet, petit à petit, je poursuis mon travail sur le thème des « Expressions Françaises » […]

Être charrette

Expressions françaises en photos, la suite. Aujourd’hui, cette magnifique bouteille sert à illustrer notre expression du jour. Appropriée, non ? […]

Un Nouveau Chapitre

Il fallait bien une dernière image avant que 2021 ne s’achève […]