BLOG
PIXELNUMERIQUE

TERRES CATHARES

À PROPOS

Terres Cathares

Bonjour à toutes et à tous,

Après avoir visité le bord de mer et Collioure, retournons dans les terres à la recherche des vestiges des châteaux Cathares où de bien sombres événements eurent lieu au XIIIè siècle.

Notre halte a lieu sur le site du château de Quéribus. Et bien m’en a pris ce jour-là de visiter le château, car ce fût une visite privative ! En effet, je ne sais pas si c’est un coup de chance ou un privilège normal (je pencherai pour la première option, mais peu importe) mais la porte du château était ouverte…

Invitation bien trop tentante pour rester dehors. J’ai donc pu visiter le château seul et admirer le lever du soleil depuis  le somment du Donjon. Ex-tra-or-di-nai-re… Un moment privilégié dont je garde des souvenirs vivaces.

Ci-dessous, je vous livre le contenu du panneau d’information tel qu’on peut le trouver à l’entrée du château de Quéribus. Et en complément, un lien indispensable pour connaître toutes les richesses historiques aux environs  :
Pays Cathare, château de Quéribus (ne loupez pas notamment le guide de visite)

À bientôt,
Cédric.

Château de Quéribus

Perché à 728 mètres d’altitude, sur un piton rocheux barrant la limite des départements de l’Aude et des Pyrénées-Orientales, le château constitue le poste avancé de Peyrepertuse érigé à 4 kilomètres de là.

 

LA FRONTIÈRE AVEC L’ARAGON

Quéribus, le « rocher des buis », est mentionné pour la première fois en 1020 dans les dernières volontés de Bernard Taillefer, compte de Besalu (Espagne). Ainsi au XIè siècle, les droits de propriété sur la forteresse sont partagés entre le vicomte de Narbonne et le comte de Besalu. En 1111, ils passent à la puissante Maison de Barcelone avant d’intégrer le royaume d’Aragon par mariage. Durant ce XIIè siècle marqué par les conflits seigneuriaux, Quéribus joue un rôle prépondérant pour la défense de la frontière Nord de l’Aragon.

LA FORTERESSE ROYALE

Après les événements de la Croisade contre les Albigeois, le château devient Forteresse Royale, en 1255. Ce changement de statut provoque des réaménagements du bâti, réalisés par les architectes royaux spécialistes des constructions militaires.

En 1258, à la suite du Traité de Corbeil, Quéribus devient le fer de lance de défense du royaume face à la couronne d’Aragon. La place est alors confiée à un châtelain désigné par le sénéchal de Carcassonne ; le premier, Nicolas de Navarre, est nommé en 1259.

En 1473, le château est assiégé et pris par les troupes du roi d’Aragon. Il ne perdra son intérêt stratégique qu’en 1659, lors de la signature du Traité des Pyrénées qui fixe la frontière entre le France et l’Espagne à son emplacement actuel. Une garnison y est toutefois maintenue pendant une quarantaine d’années.

 

L’ABANDON

Pendant la deuxième moitié du XVIIIe siècle, les châtelains font place à des capitaines-gouverneurs nommés par le roi. Ils ont la responsabilité du château mais sans y résider. Ils laissent la forteresse se dégrader et devenir un repaire de brigands parmi lesquels « une fille de Vignevieille travestie en homme ».

Abandonnée à la Révolution, la forteresse sombre dans l’oubli jusqu’à son classement Monument Historique en 1907.

Son environnement, notamment le défilé du Grau de Maury et le village de Cucugnan constitue un Site Protégé depuis 1943.

 

LA RESTAURATION

Les premiers travaux débutent en 1951 avec la réfection du Donjon et la consolidation de son assiette.

D’autres interventions sur le bâti sont ponctuellement pratiquées à partir des années 70, jusqu’à la restauration complète du monument entre 1998 et 2002. L’aménagement le plus considérable a consisté à rehausser la partie sommitale du Donjon pour rendre enfin accessible au public sa vaste terrasse.

Pour le reste, les travaux ont porté sur l’amélioration du cheminement des visiteurs et la mise en sécurité globale de l’édifie : pose de garde-corps et de grilles, exhaustivement des parapets.

De 1984 à 1989, des campagnes annuelles de fouilles archéologiques ont eu lieu sur le corps de logis et la cour de la troisième enceinte ainsi que sur une plate-forme en contrebas du château. Sur cette dernière, elles ont permis de révéler l’existence de structures d’habitats.

 

Le Château des Cathares

« on voyait, au château de Quéribus, Pierre Paraire, diacre des hérétiques du Fenouillèdes, Raymond de Narbonne et Bugarach, hérétiques que gardait là Chabert ».

Après la prise du château de Montségur, Quéribus reste la seule place qui accueille les derniers insoumis refusant l’ordre nouveau imposé par l’Eglise et le Roi de France. Cette situation devient vite intolérable à la Couronne, car depuis 1239 le château a été officiellement acheté par Louis IX, dit Saint Louis, au régent d’Aragon.

En 1255, onze ans après la chute de Montségur et quinze ans après celle de Peyrepertuse, Quéribus est le dernier bastion à tomber aux mains des Croisés car Chabert de Barbaira est contraint d’abandonner la citadelle au sénéchal de Carcassonne en échange de sa liberté.

Aujourd’hui encore on ne connaît pas le sort réservé aux hérétiques et aux chevaliers réfugiés dans ces murs.

 

LEXIQUE

Albigeois : Hérétiques du midi de la France
Cathare : Nom donné essentiellement à partir du XIXe siècle pour désigner les hérétiques.
Fenouillèdes : Pays géo-historique situé à la lumite départementale de l’Aude et des Pyrénées-Orientales.
Parfait ( e ) : Hommes et femmes qui composaient le clergé cathare.
Sénéchal : Officier général qui exerçait de hautes fonctions administratives (justice, finances…) sur un territoire donné.

VOS MESSAGES

Donnez votre avis

Des félicitations, des encouragements ?
Ou l'envie de donner votre avis sur cette photo, d'en savoir plus ou tout simplement pour parler Photo ? Laissez moi un message, il sera toujours apprécié et source de motivation pour continuer à partager mon modeste travail. Merci !

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Jacques
25 septembre 2020 18 h 02 min

Une jolie série, avec une mention spéciale pour le panoramique

Laurent VDBK
26 septembre 2020 19 h 02 min

Quelle chance !
Et les photos sont superbes. Il règne une ambiance calme et sereine, amplifiée par la belle lumière du soleil levant !

A voir sur le Blog

Sardegna

Sardegna

Il va falloir que je crée une page dédiée à l’Italie dont la Sardaigne […]

Rechercher sur le site

  • Contenu migré sur le nouveau design du site (%) 93% 93%

Me suivre sur les réseaux sociaux

Le Blog autrement